Archive de la catégorie ‘articles’

Réussir de bonnes photos

Samedi 12 juillet 2008

Comment reussir de bonnes photo.

Il s’agit de la quantité de lumière nécessaire à l’enregistrement de l’image par le capteur sur la carte mémoire. Le dosage de celle-ci se fait par le réglage conjugué du diaphragme et de la vitesse d’obturation. Tous les appareils numériques sont dotés d’un système de mesure (cellule) agissant sur le couple vitesse/diaphragme. Ils sont très souvent munis d’une série de mode : automatique, programme, priorité vitesse, priorité diaphragme et manuel.Le mode automatique, destiné aux débutants, permet de se libérer de tout réglage. La cellule mesure la lumière et agit directement sur le bon réglage. Toutefois, ce mode ne permet pas une grande créativité. Il est bon de le réserver à la prise en main de l’appareil.Le mode programme reste très facile, mais autorise un certain nombre de choix relatif au sujet photographié. Il va procéder au réglage de l’exposition en tenant compte d’un facteur que vous aurez pré-déterminé. Photo paysage, photo portrait, photo sportive, contre-jour, lumière faible etc… Une fois choisi, le programme appliquera le meilleur réglage pour le sujet choisi. Un mode pratique, qui vous permet d’intervenir sur vos compositions. Mais, pour vraiment maitriser votre sujet, les modes suivants sont encore plus adaptés.Le mode priorité vitesse, je ne vous cache pas qu’il a ma préférence, pour les raisons suivantes. Vous décidez de la vitesse d’obturation à utiliser et le système cherche le diaphragme correspondant pour l’éclairage disponible. Généralement, on connait la vitesse adaptée au sujet choisi, même pour un thème photo immobile, (paysage, monument etc..), il est bon d’afficher une vitesse supérieure à 1/60e pour la bonne raison que l’immobilité du sujet ne garantit pas celle du photographe. Si vous bougez au déclenchement, votre image sera floue. En outre, l’appareil affichera le diaphragme correspondant et vous pourrez ainsi statuer pour conserver ce choix ou le modifier en fonction de la profondeur de champ résultant de ce dernier.Le mode priorité diaphragme, vous choisissez le diaphragme qui vous semble le plus adapté à la profondeur de champ recherchée et le système règle et vous indique la vitesse qui convient à la lumière disponible. A mon sens les manipulations sont plus nombreuses car la vitesse trouvée est souvent mal adaptée à la mobilité du sujet. Mais ce choix peut convenir selon votre démarche analytique.Le mode manuel, vous intervenez sur tous les paramètres tout en bénéficiant des indications du système. L’avantage c’est de pouvoir transgresser directement les affichages proposés. Vous pourrez sur ou sous exposer vos clichés à volonté, sans devoir utiliser les réglages compensatoires dont nous parlerons plus loin. Si vous possédez une bonne connaissance technique, ce mode peut être privilégié.Sur les matériels évolués il vous est proposé un mode braketing. Il s’agit d’un réglage automatisant une série de prises de vues avec un décalage dans les réglages vitesse/diaphragme, vous pourrez ensuite choisir dans la séquence l’image la plus adaptée à votre projet. Ce procédé est très appréciable dans les cas de lumière difficile (contre-jour, fort contraste etc…).—
Gérard Tremeau, Photographe professionnel

vous pouvez visiter le site :

http://jymaltais-photo.blogspot.com/